Délices & Crimes... [Forum Hentai/Yaoi/Yuri NC-16]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les blagues de mauvais goût... PV

Aller en bas 
AuteurMessage
Joey Sandstill
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 04/02/2011
Age : 29

Relations
Relations:

MessageSujet: Les blagues de mauvais goût... PV   Dim 13 Mar - 14:35

La journée avait bien commencée aujourd'hui. Pour une fois, Joey était parvenu à se tirer du lit sans grognement, avec les yeux bien ouverts, et une pêche d'enfer ! Lui qui d'habitude n'était qu'une loque avant d'avoir englouti tout ce qui pouvait entrer dans son gosier !

Les cours de la matinée n'était pas extrêmement intéressants, mais lui avaient donné l'occasion de pouvoir s'amuser entre potes tranquillement, chose qu'il n'avait étrangement pas fais depuis un moment ; et il fallait bien avouer que ça lui manquait terriblement.
En cette matinée, il n'avait que 2h de cours, de 8h à 10h. Il avait ensuite le reste de la matinée pour lui. Il décida donc qu'il était bien temps d'aller se défouler un peu ! Et quoi de mieux pour ça que de se faire un peu de sport sur le plateau d'évolution ?
Juste le temps d'aller se changer, et il s'y rendit donc. Son but : courir ! Courir jusqu'à ce que ses jambes lui disent qu'il ne pouvait plus. Étrange idée pour la plupart des gens, mais pour lui, une passion. Tant que ce jeune homme court, saute, et rigole, c'est qu'il est en vie.

Un petit échauffement rapide, et le voilà sur les starting-block.
3...2...1...et c'est parti ! Il s'élance sans fausse note, et part à toute vitesse. Les cheveux au vent, l'air sifflant à ses oreilles, maîtriser sa respiration, et surtout...ne plus penser...à rien. Rien de mieux pour se détendre.
Déjà un tour de piste ; il n'avait même pas remarqué qu'il en était là. Parfois, il fermait les yeux, appréciant l'air qui file, et le soleil sur sa peau...mais soudain, quelque chose lui atterrit dans les jambes. Pas le temps de voir se quoi il s'agit : avec sa vitesse, la seul chose qu'il pu faire fut de s'affaler lamentablement au sol dans un nuage de poussière...

Il garda la pose pendant une seconde, le temps de réaliser ce qu'il venait de se passer. Il s'était fait (encore) mal au nez, avait une bosse, les mains ouvertes à divers endroits et les genoux écorchés. Il regarda à ses pieds : une grosse branche...mais qu'est-ce que ça faisait là ça ?
Il regarda un peu autour de lui, et il comprit. Un peu plus loin, sur le côté de la piste, trois élèves étaient en train de jubiler. L'un d'entre eux, le plus grand, se faisait féliciter par les deux autres, un petit gros et un binoclard à tête de poisson...
A les voir, aucun doute, il s'agissait de trèfles ! Ces gars...rien que de les voir faisait imaginer de bien mauvaises choses à Joey ! Des maîtres de l'occulte, qui parlent aux fantômes et font des trucs bizarres avec des démons...sans parler des sacrifices humains, des cérémonies, du noir, des cris...non...il n'aimait vraiment pas tout ce qui se rapportait à ce monde là...

"Et ben voilà ! De retour à sa place le Pique ! Par terre, dans la poussière ! Et sans les mains en plus !"

Cette phrase résonna aux oreilles de Joey comme un coup de feu...celui du départ de la course, lui faisant oublier toute gêne ou toute once de peur...
Se redressant d'un bond, en position, comme avant le coup d'envoi de la course, il s'élança en avant avec souplesse, et commença à courir comme dans ses meilleurs jours.
Voyant ça, les trois garçons prirent soudain peut, et couards comme ils sont, partirent à leur tour en courant, essayant de fuir.
L'un des trois fut vite rattrapé, celui qui était le plus "encombré" et donc le moins rapide. Mais lui n'avait rien fais. C'était juste un mouton. Il fut donc laissé sur place. Les deux autres courraient déjà nettement plus vite.

Ils entrèrent dans le bâtiment B, suivis de près par notre athlète. Le binoclard fut à son tour évincé de la course après une petite chute dans les escaliers. Rien de bien grave, il avait juste raté une marche en les grimpant. Il n'en restait donc plus qu'un, le principal condamné.
Malheureusement, en s'arrêtant pour voir si ce Trèfle allait bien, Joey perdit de précieuses secondes, qui permirent au dernier de prendre de l'avance, et de disparaître...

Le cherchant, il se demandait où il pourrait obtenir des informations sur un élève, et une idée lui vint tout de suite : le salon privé de sa fratrie !
Il s'y rendit donc au pas de charge, mais en y arrivant, il ne trouva qu'une seule personne, une jeune fille...très mignonne au demeurant ; voir même la plus belle fille qu'il lui avait été donné de voir depuis son arrivée dans le pensionnat...
Pendant une seconde, il se demanda quoi faire. Les paroles, avec les filles, c'est pas son truc en général...surtout que là, c'était une trèfle...elle allait peut-être lui jeter le mauvais œil parce qu'il l'avait dérangé ! Mais là, il fallait bien se lancer. Il ne pouvait pas laisser passer ça sans réagir !
Il prit quelques secondes pour réfléchir, et faisant fi de la peur et des aprioris, il dit avec une profonde gêne :


"Euh...excuse-moi...t'aurais pas vu un type de ta fratrie passer par là en courant ? Il fait cette taille, c'est un trèfle, il est bête, et il a presque le même uniforme que toi...sauf qu'il a pas une jupe lui...vu que...c'est un mec..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Désange
Admin ♣ Louve Noire
Admin ♣ Louve Noire
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 04/02/2011
Age : 27

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Les blagues de mauvais goût... PV   Dim 13 Mar - 15:18

Tout avait commencé la veille...
- Ma foi oui, vous avez une petit fièvre mais rien de bien grave.
Le vieil homme se tut un instant avant que son regard ne tombe sur celui implorant de sa patiente. Une hésitation se fit, laissant place à un léger blanc dans la salle.
- Mais... Je suppose que je peux bien vous faire une dispense pour disons... Trois jours.
Et c'est sous le regard étoilé de la jeune fille que le médecin regagna son bureau, remplissant ce papier tant convoité : la dispense.

Bref, c'est ainsi que la jeune Aurore avait pu fièrement brandir sa dispense de trois jours à la vie scolaire, s'offrant de la sorte une petite période de vacances supplémentaire. Car autant dire que lorsqu'on est la petite soeur du directeur, pas facile d'éviter les cours. Mais si à 16 ans on ne pouvait pas s'amuser à sécher un peu, ou allait le monde ? Et puis, le docteur l'avait dit, elle avait (un peu) de fièvre.

C'est d'un sommeil angélique que la jeune élève s'endormit cette nuit là et c'est alors que le soleil brillait et que les oiseaux chantaient qu'elle rouvrit les yeux le lendemain. Pas de réveil à 7h du matin, pas de cohue matinale, pas de petit déjeuner douteux et surtout pas de cours et de profs qui hurlent et donnent une montagne de devoir. Le pur bonheur en somme. Ces trois jours, Aurore comptait bien en profiter pleinement.

C'est donc en milieu de matinée, après avoir prit le temps de se doucher et de grignoter quelques sucreries soigneusement cachées dans sa table de chevet, que la jeune fille se décida à quitter sa chambre. Sa destination, le salon des trèfles. Seul lieu ou elle se saurait tranquille et loin de tout problème éventuel.
A cette heure de la matinée, le salon était encore vide. Le calme total, parfait. La jeune fille alla donc s'installer confortablement dans le meilleur fauteuil du salon. Celui en cuir, situé juste devant la grande fenêtre du salon. Un fauteuil tellement convoité en temps normal, qui là, lui était totalement offert. Ah oui, vraiment, les dispenses médicales, un pur bonheur.

Une fois bien installée, c'est avec un léger sourire que la jeune élève s'arma d'un vieux livre prêté récemment par une camarade de sa fratrie. Un livre sur toutes les légendes occultes et inexplicables, emplie de mystères tous plus passionnants et instructifs. Mais hélas pour certain, un livre dont la couverture était réellement... glauque et effrayante pour des non-habitués du genre.

Et c'était partit pour la lecture. Aurore ne put dire combien de temps se passa alors tant elle était absorbée par sa lecture. Elle en fut vaguement sortit à un moment par des bruits de course, suivit de l'entrée fracassante d'un garçon de la fratrie.

" Aurore, si un sale type me cherche, tu m'as pas vu hein ?! "

Et sans même s'arrêter, le garçon disparu, alors que la jeune fille lui répondait d'un simple " Hum ", ne levant même pas le regard de son livre. Ce qu'il lui avait dit ? Bonne question, trop absorbée, elle n'avait pas écouter. Et de toute manière, il ne s'agissait pas d'un camarade qu'elle appréciait et elle n'avait pas l'habitude de rendre service à ce genre de personne.

C'est peut après que de nouveaux bruits de pas se firent entendre avant qu'une nouvelle personne ne pénètre à son tour dans le salon. Aurore ne leva pas plus la tête que pour le premier, bien que sentant qu'il ne s'agissait pas d'un Trèfle. L'instinct féminin sans doute.
C'est lorsque le dernier arrivant prit la parole qu'Aurore daigna enfin lever le regard de son livre, en révélant la couverture par la même occasion, de manière totalement involontaire.
De son regard neutre, elle dévisagea le jeune homme un instant. plutôt bien bâtit mais peu importe. En tout cas, il n'était pas de la fratrie. Alors de laquelle ? Quelle importance.

Les paroles du jeune homme firent intérieurement sourire la jeune fille. Il était rare qu'elle croise des garçons laissant transparaitre une gêne apparente en lui parlant. Puis, se penchant sur question, elle se perdit un instant dans une réflexion avant de répondre.

" Si, il est monté aux dortoirs mais je ne connais pas le numéro de sa chambre, désolée... "

Son regard se tournant vers le couloir menant aux dortoirs, elle murmura quelques mots pour elle même.

" Il m'a d'ailleurs dit quelque chose... Mais quoi ? "

Haussant finalement les épaules, le regard d'Aurore se posa une nouvelle fois sur l'inconnu, avant qu'elle n'en revienne à son livre, le plus naturellement du monde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-liddell.forumsactifs.net
 
Les blagues de mauvais goût... PV
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» Alerte!Reponse aux magouilleurs et mauvais perdants...
» [mission] Les bonbons, c'est mauvais pour les dents [pv]
» ( sujet inutile ) Répertoire des blagues !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Liddell :: Bâtiment B :: Rez-de-chaussée :: ♦ Le salon des Trèfles-
Sauter vers: