Délices & Crimes... [Forum Hentai/Yaoi/Yuri NC-16]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les hommes... Vraiment tous les mêmes ? - PV Rey

Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore Désange
Admin ♣ Louve Noire
Admin ♣ Louve Noire
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 04/02/2011
Age : 27

Relations
Relations:

MessageSujet: Les hommes... Vraiment tous les mêmes ? - PV Rey   Dim 13 Mar - 12:21

Le ciel bleu bien que parsemé de nombreux nuages, le bruit lointain des vagues s'écrasant sur la côté, les cris incessants des oiseaux survolant l'île et le brouhaha habituel régnant en maître sur la foule tout autant habituelle de l'école. Une journée tout ce qu'il y avait de plus banal depuis maintenant plusieurs mois qu'Aurore s'était échouée ici bien malgré elle.

Au petite matin, un réveil un peu trop brutal, comme chaque jour, suivit d'une course à travers l'établissement dans le seul but de ne pas arriver en retard à son premier cours après avoir longuement trainé au lit, comme chaque jour. Et un professeur de littérature qui hurle dés la première heure, ceci comme chaque lundi matin. De quoi commencer la semaine dans la joie et la bonne humeur.
S'en suivait des heures longues et ennuyeuse ou il semblait essentiel d'écouter les explications soporifiques de quelques professeurs s'enchainant tout au long de la matinée...

Aurore laissa echapper un long soupir au son de la cloche annonçant la pause de midi. En vitesse, elle remballa les rares affaires qu'elle avait sortit pour ses cours avant de se lever et de quitter cette classe qui commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs.
Ce midi aurait put être beau et agréable, une légère brise traversant la cours, si la cohue habituelle des élève se ruant vers le self n'était pas présente pour tout gâcher.

La jeune fille, elle, était d'un naturel plutôt discret et n'avait jamais eut grand appétit au point de se jeter dans la file d'attente du self quitte à user de quelques coups de coudes. Mais il fallait bien avouer que ce n'était pas le cas de tout le monde ici et qu'ainsi, comme chaque jour à cette même heure, la jeune élève se retrouvait ballottée entre les différents groupes d'élèves fonçant sans vraiment la remarquer. Ou plutôt sans rien remarquer d'autre que le self se dressant droit devant eux.

Et c'est finalement non sans mal qu'Aurore arriva enfin au bout de cette longue file d'attente s'étalant sur plusieurs mètre. Là, se tenaient deux garçons, de fratrie pique vue leur badge, discutant un peu à l'écart et dont on ne savait pas réellement si il faisaient donc la queue également ou non.
C'est donc après une légère hésitation et la constatation qu'ils ne suivaient visiblement pas l'avancée de la file, que la jeune fille se fraya une place juste devant eux, s'en détournant aussitôt.
Et ce fut surement là sa première erreur de la journée. Du moins, c'est ce qu'elle se dit lorsqu'elle sentit une main se poser sur son épaule et que, se retournant, elle constata que cette main appartenait à l'un des fameux deux garçons, la dévisageant avec un léger sourire sadique. Pour toute réaction, la jeune fille laissa echapper un léger soupir. Ah, dans quoi c'était-elle encore fourrée ?

C'est finalement bien vite que le jeune homme et son ami répondirent à cette question. Quelque chose du genre : " Hey tu t'es cru ou pour nous voler notre place toi ? "
Une question à laquelle elle avait simplement répondu en s'excusant et en proposant de restituer ce qui leur était visiblement due. Mais au final, cette place n'était surement qu'une excuse pour pouvoir se défouler sur une proie facile. C'est ce qu'Aurore se dit lorsque les deux types commencèrent à s'énerver contre elle, lui lançant des arguments tous plus idiots et incroyables les uns que les autres.
Aurore, elle, ne broncha pas, préférant ne pas aggraver la situation. Ce genre d'incident lui arrivait parfois et ne pas répondre aux provocations s'était toujours avéré être la meilleure des choses à faire. Mais visiblement pas cette fois-ci car après lui avoir adressé quelques noms d'oiseaux, les garçons s'y mirent à deux pour pousser violemment la jeune fille, histoire de reprendre leur place.
Sous le coup et la surprise, Aurore se retrouva bien vite sur les fesses, au milieu de cette file, alors que le contenu de son sac venait de s'étaler par terre.
Certaines personnes ayant une once de compassion auraient peut être aidé la jeune fille à ramasser ses livres éparpillés là mais visiblement personne ne semblait se manifester. Au contraire, les livres et les mains de la jeune élève cherchant à les récupérer se firent bien vite piétiner par de nombreux pieds, certains maladroits et d'autres bien mal intentionnés.

Oui, c'était ainsi que se déroulait le quotidien d'Aurore dans cet établissement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-liddell.forumsactifs.net
Rey Omak
♠ Pique
♠ Pique
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 11/03/2011
Age : 27
Localisation : Dans mon monde

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Les hommes... Vraiment tous les mêmes ? - PV Rey   Dim 13 Mar - 17:01

C'est durant une belle journée nuageuse que j'avais choisi de sécher les cours, une nouvelle fois pour ainsi dire... J'arrivais toujours à me défaire de la vigilance des surveillants pour sortir de pensionnat, et pour pouvoir me balader sur la plage, seul endroit pouvant vraiment m'aider à faire le vide dans ma tête, ne penser à rien... Faire impasse sur la réalité... Pour aller dans un tout autre monde... Je suis le seul à pouvoir y accéder.

Fou ? Non, seul les gens qui ne me comprennent pas disent ça, ah, j'allais oublier... Personne ne me comprend... C'est pour ça que je me suis toujours dit qu'il ne fallait faire confiance à personne, ni même sa famille, à ses amis, à ses professeurs, et surtout... À sois-même. Écoutant librement la légère brise, je me laissais porter par se que j'appelais une symphonie des plus envoûtantes. Soudain, une cacophonie vint brouiller la douce mélodie du vent, la sonnerie de midi, j'avais ce bruit en horreur, cela me perturbais à chaque fois que je faisais quelque chose d'intéressant pour ma personne.

Sans plus tardé, je me dirige vers le pensionnat pour éviter les représailles du directeur... J'arrive une nouvelle fois à passer entre les mailles du filé sans me faire remarquer. Je passe le portail et me retrouve dans la cours, où la quasi totalité des élèves se retrouvaient après les cours. Le mouvement de foule vers le self-service se renouvelait sans cesse, créant des bousculade plus ou moins violentes et des coups intentionnels ou non. Les élèves de toutes les fratries se mélangeaient, seul leur badge d'appartenance à une fratrie les différenciaient. Cependant, beaucoup d'élèves de la fratrie Pique provoquaient des bagarres pour être servis quand ils le voulaient.

J'arrivais tant bien que mal à voir les gens qui voulaient aller manger à tout prix et les gens qui étaient entraînés la dedans bien malgré eux. Soudain, j'aperçu deux garçons de ma fratrie qui commençaient à entourer une jeune fille aux cheveux noirs et aux yeux violets. Je voyais bien qu'elle s'était retrouvée ici sans que l'on lui demande son avis. Dans les circonstances, je pense qu'elle à dû malencontreusement passer devant eux, sans vraiment savoir si ils faisaient la queue ou non. Je les voyais s'énerver tous seuls car la jeune fille ne bronchait pas, elle ne disait rien, un peu comme si elle était... Soumise...

*Flash Back*
Une jeune garçon pleure, il est tard et son père vient de rentrer. Sans aucune raison, il frappa sa femme, la mère du petit garçon... Elle hurle, hurle jusqu'à perdre haleine... Personne ne l'entend... Du moins, personne ne veut l'entendre... Seul le petit garçon l'écoute, mais il ne pouvait rien faire, ni elle ni lui... Il souffre avec elle, vit ses pleurs et ses malheurs, la soutient comme il le peut, mais rien n'y fit... Sa mère pleure toujours et rien ne semble pouvoir la réconforter...
*End Back*

L'un des deux garçons poussa violemment la fille qui bascula en arrière, tombant sur les fesses. Ma respiration s'entrecoupait, j'entendais au fond de moi les battements de mon coeur... Trop de souvenirs me revenait en même temps, une migraine extrêmement douloureuse allait me venir si je ne faisais rien. Le sac de la jeune fille s'était éparpillé au sol, personne ne l'aidaient, tout le monde passer sans même la regarder, l'ignorant totalement. Seul les deux garçons la regardaient d'un regard méprisant et moqueur. S'en est trop, je ne peux rester ici s'en rien faire ! Dans une vitesse incontrôlable, je me faufile à travers la foule et saisis le garçon qui avait bousculé la jeune fille par le col, le plaqua contre le mur et le regarda d'un regard haineux, méchant, on voyait très bien à travers lui que si je l'aurais pu, je l'aurais tué sans aucune hésitation. Je l'appuyais contre le mur de plus en plus fort, personne ne pouvait m'arrêter.

"Toi !!! Comment oses-tu lever la main sur elle !?"

Sans attendre de réponse de sa part, je l'envoie s'encastrer sur le mur d'en face. Je me retourne vers la fille assise au sol, essayant de récupérer ses cahiers. Je me penche vers elle, l'aide à récupérer ses bouquins puis me relève.

"Aurore Désange, petite soeur du directeur, se qui fait que tu es malmenée par la fratrie Pique..."

Malgré mes airs de solitaire sans vie, j'observe beaucoup les élèves durant mes heures perdus. Je sais beaucoup de choses sur eux mais ils ne savent rien sur moi... Je tends la main à Aurore pour lui proposer de l'aide pour se lever, gardant un visage sans émotions, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore Désange
Admin ♣ Louve Noire
Admin ♣ Louve Noire
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 04/02/2011
Age : 27

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Les hommes... Vraiment tous les mêmes ? - PV Rey   Dim 27 Mar - 11:57

C'était un léger contretemps dans le programme d'Aurore mais un contretemps dont elle avait l'habitude à présent et qu'elle ne considérait pas comme réellement handicapant. Non seulement elle ne reprenait ses cours que dans plusieurs heures mais en plus elle était de ce genre de filles frêles qui peuvent facilement se priver d'un repas ou deux dans une journée même bien remplie. Et dans le pire des cas, elle se sentirait mal en cours et en serait donc dispensé. Une chose qui ne serait finalement pas bien mauvaise au contraire.
De toute manière, Aurore n'avait pas à se plaindre. Elle n'avait pas été frappée ou battue jusqu'à l'évanouissement comme elle en voyait parfois la scène au sein même de l'école. Enfermer des jeunes de tout horizons dans un endroit presque clos était vraiment une idée stupide et manquant de bon sens.

Mais c'est alors qu'elle regroupait ses livres en pestant un peu intérieurement qu'un mouvement se fit dans la foule et que, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, un nouvel arrivant venait d'attraper l'agresseur d'Aurore par le col, le plaquant contre un mur. Une phrase haineuse sortant de sa bouche avant qu'il n'envoie violemment sa victime contre le mur d'en face, autant dire que ce nouvel arrivant s'était fait remarqué dans la petite foule de la cantine. Un cercle de sureté s'était même formé autour de lui, surement par crainte face à la haine presque meurtrière brûlant dans les yeux du garçon.

Aurore, elle, n'avait pas bougé, se contentant de regarder son... sauveur (?) d'un air quelque peu perplexe mais pas réellement effrayé. C'est lorsque ce dernier se tourna vers elle, ramassant quelques uns de ses livres qu'il lui rendit, que la jeune fille se reprit. Alors, il existait réellement de bonnes personnes prêtes à aider leur prochain dans cette école ? Voyant l'insigne Pique sur la chemise du garçon lui faisant face, Aurore aurait pu en douter. Cependant, elle n'était pas du genre à juger les gens sur de simples apparences aussi futiles.

Puis, la main de l'inconnue fut offerte à Aurore en guise d'aider chaleureuse, alors qu'il prenait la parole. Tiens, elle ne pensait pas être connue à un tel point. Cependant, une telle phrase dans la bouche même d'un pique ne put empêcher un sourire de venir se former sur les lèvres de la trèfle. Doucement, elle attrapa cette main généreusement tendue afin de se relever, rangeant au passage les derniers livres dans son sac.

Un instant, elle tourna son regard vers la foule toujours à bonne distance mais n'ayant cesser de les observer. Leur adressant ainsi son regard des mauvais jours, additionné au badge de fratrie qu'elle portait et à celui de son sauveur, la foule ne tarda pas à se détourner d'eux, préférant ne pas trop se faire remarquer.
Puis, la jeune fille reporta un regard bien plus doux vers le jeune homme. Elle lui adressa un sourire maladroit, n'étant pas réellement douée pour ce genre de sentiment.

" Merci ... "

Elle épousseta légèrement ses habits avant de reprendre.

" Excuse moi, tu sembles visiblement me connaître mais en ce qui me concerne j'ignore même ton nom... "

Un instant, elle plongea son regard sombre et neutre dans celui de l'inconnu avant qu'elle ne le détourne une nouvelle fois vers la file d'attente. Au moins cette fois, si ils voulaient passer devant tout le monde, ils n'en auraient pas le moindre mal...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-liddell.forumsactifs.net
Rey Omak
♠ Pique
♠ Pique
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 11/03/2011
Age : 27
Localisation : Dans mon monde

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Les hommes... Vraiment tous les mêmes ? - PV Rey   Lun 11 Avr - 18:57

Elle pris ma main et se releva, elle avait l'air étonnée que je la connaisse puis elle sourit, je ne savais pas pourquoi, va savoir... Elle regarda la foule qui passait à côté de nous, on voyait bien que les gens prenaient leurs distances et me regardaient des yeux méfiants, presque méchants. Je m'en fiche totalement et reste impassible à leurs regards malveillants. Aurore leur jeta à son tour le même regard se qui me fit rire intérieurement. Seule contre tous ces gens, elle n'a pas beaucoup de chance de gagner, mais elle les provoque quand même.

La foule se dispersa, ne préférant pas faire d'histoire avec qui que se soit je pense... Aurore se retourna vers moi et m'adressa un gentil regard accompagné d'un petit sourire timide, je dirais même peut être un peu forcé. Elle me remercia, épousseta ses vêtements puis reprit la parole.

" Excuse moi, tu sembles visiblement me connaître mais en ce qui me concerne j'ignore même ton nom... "

Elle me regarda droit dans les yeux, nos deux regard sombre et neutre restèrent quelques instants ainsi avant qu'elle ne détourne le sien pour le porter vers la file d'attente. Je fis comme elle, essayant de deviner ses pensées. Une fille... C'est si compliquée, même un intello ne pourrait les comprendre... Cela reste un mystère pour moi, je n'ai jamais vraiment côtoyé les filles, que se soit en public ou chez moi d'ailleurs... Alors pourquoi suis-je aussi poli, ou peut être galant envers elles ? Je n'en sais rien en faîte... Je finis par me présenter vite fait bien fait.

"Rey Omak, fratrie Pique..."

Je me dirige vers la bout de la file, ne voulant pas me faire remarquer d'avantage. Arrivé à bon port, plusieurs jeunes gens me regardent puis se font des messes basses méfiantes.
"C'est le mec de tout à l'heure, il parait qu'il a (...) Ce type est dangereux !"
Moi ? Dangereux ? Oui, peut être, je dirais plutôt juste envers les autres... Personne ne pourrait comprendre pourquoi j'ai fais tous ce que j'ai fais, personne n'a vécu ce que j'ai vécu ! Alors pourquoi me jugent-ils ainsi ? Le monde est bête...

Je garde un air froid et distant, puis je réfléchis, Aurore m'a-t-elle suivit ? J'essaye de regarder derrière moi, malgré le cercle de vide formé autour de moi, je ne la vois pas, peut être est-elle encore tombée, ou alors je n'arrive pas à la voir. Il faut dire que je suis grand et qu'elle est plus petite que moi... J'essaye de regarder dans la foule si je la vois, je m'inquiète ? Oui, surement, j'ai surement peur que les deux zigottos de tout à l'heure aient profité de la foule pour la tabasser entre eux.

(Désolé, j'ai été malade puis j'ai dû préparer un rapport de stage coeff. 3 ><)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les hommes... Vraiment tous les mêmes ? - PV Rey   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les hommes... Vraiment tous les mêmes ? - PV Rey
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Personnage Sailor Moon
» CALYPSO ☂ tous les hommes craignent de se faire posséder par une sirène.
» Si tous les hommes sont pareil, il ne fallait pas tous les essayer (jordan)
» Joyeux noel à tous!
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Liddell :: Bâtiment A :: Rez-de-chaussée :: ♥ Le hall d'entrée-
Sauter vers: